image en-tête
titre navigation
bord gauche
image acces rapide

     
     
titre recherche

       
bord bas
chemin Cliquez ici pour imprimer


Benno Barnard, Fragments d'un siècle, essai traduit du néerlandais par Monique Nagielkopf, Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord », mai 2005.

Pour Benno Barnard, le XXe siècle a commencé en 1889 et s'est terminé en l'an 2000. 1889, c'est l'année du suicide de Rodolphe de Habsbourg, prince impérial d'Autriche, philosémite et intellectuel brillant. C'est aussi celle de la naissance d'Adolphe Hitler. En 2000, Benno reçoit de son père, profondément silencieux jusqu'alors, le journal de guerre berlinois qu'il a tenu, et la permission de le dévoiler. Sans les événements de 1889, ce journal n'aurait jamais existé. Pétri de judaïsme (son père, pasteur protestant et hébraïste renommé, lui a enseigné l'hébreu), Benno Barnard rappelle à tout instant que le secret de la délivrance réside dans le souvenir. Le "trou dans le monde", image centrale des Fragments d'un siècle, c'est la destruction de Rotterdam, la ville d'où ses parents sont originaires, mais aussi l'impossibilité qu'éprouve le père à parler de la guerre, et enfin le vide religieux que les bombardements ont laissé dans la pensée européenne.
L'auteur fouille, avec un humour virulent et iconoclaste, dans et au-delà de sa propre mémoire, pour nous livrer un compte rendu méditatif et lyrique d'un voyage dans le temps et au cœur de l'Europe.

"Un livre exceptionnellement riche, un éventail de disciplines - journal, lettres, essai, polémique, conte - fusionnées par la cohérence, et qui pourrait tout aussi bien se nommer roman". Jeroen Brouwers (auteur de Rouge décanté, prix Fémina Étranger 1995)