image en-tête
titre navigation
bord gauche
image acces rapide

     
     
titre recherche

       
bord bas
chemin Cliquez ici pour imprimer


Franck Venaille, Cavalier/Cheval, théâtre, Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord », 2003.

En hiver, sur la plage d'Ostende, deux vieux messieurs se balancent comme chaque jour sur des chevaux à bascule. Là, ils revivent leur commune et ancienne passion pour une femme qui les a abandonnés l'un et l'autre. Dans leur grande solitude, ils doivent faire face à la présence de cet amour, affronter trois jeunes garçons qui leur soutirent de l'argent, renseigner un homme mystérieux qui cherche vainement la mer. Il arrive que ces deux personnages passionnés chantent : c'est qu'ils sortent tout droit d'un opéra bouffe. C'est évidemment l'amour qu'il porte à Fons et Ludo, ses deux héros flamands, qui permet à Franck Venaille d'ironiser, en se moquant de l'angoisse, de la maladie et de la mort. Les chevaux jouent leur rôle de sages dans ce texte à l'humour volontairement baroque.

Extrait (télécharger l'extrait) :

LUDO
"Pourquoi m'as-tu laissé?"

FONS
"Pourquoi es-tu partie?" Elle souriait. C'était sa manière de répondre.

LUDO
Elle dit : "Je suis sortie marcher sur la plage."

FONS
"J'ai le droit de me promener seule." Elle le dit.

LUDO
Elle dit : "Je suis libre. Tu ne m'as pas achetée avec les meubles."

FONS
"Je vais avec qui me plaît." Elle le dit.

LUDO
Elle dit : "J'étouffe dans ce pays. J'ai besoin de la mer."

FONS
"Tu cherches trop à me dominer." Elle le dit.

LUDO
Elle dit : "L'avenir avec toi me fait peur."

FONS
Il a vu sa chevelure sur la plage. Dans la nuit.

LUDO
Il a distingué une autre silhouette à ses côtés.

FONS
Il voudrait la gifler.

LUDO
Elle dit : "Essaie simplement de lever la main sur moi."

FONS
"Je ne t'aime plus. Je le sais." Elle le dit.

LUDO
Elle pleure. Doucement. Elle pleure.

FONS
Elle se tient droite, contre une porte.

LUDO
Il pleure. Plus fort. Il pleure.

FONS
Il est à terre. Se passe la main sur la nuque.

LUDO
Elle a pitié.

FONS
En colère.
Je ne veux pas de ta pitié ! Je me moque de ta pitié ! Je veux que tu m'aimes encore comme autrefois.

LUDO
Elle dit: "Mon chéri."

FONS
"Je ne sais plus ce qu'il m'arrive." Elle le dit.

LUDO
Elle dit: "Mais il faut que je parte."

FONS
"Je suis déjà en retard !" Elle le dit.