Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

Films de février

On pourrait croire que je ne regarde plus de films. Mais non. J’en ai même (re)vu beaucoup ces derniers mois.

Ainsi, en février, j’ai passé du temps avec Richard Lester, Michael Powell, Nicholas Ray, Yves Robert, Louis de Funès, Martin Scorsese, des séries B épatantes… Mais je n’ai pas encore trouvé le temps d’en parler. Je vais donc le faire brièvement aujourd’hui.

« Petulia » est un des plus beaux films des années 1960 et on peut se demander comment il est possible qu’il soit tellement négligé ; son titre, peut-être ? Son réalisateur, Richard Lester, était très éclectique (« A Hard Day’s Night », « The Knack and How to Get It », une comédie musicale dans la Rome antique, trois films racontant les aventures des Mousquetaires de Dumas, un Batman, « Robin and Marian »,…) et on oublie que cet Américain devenu cinéaste anglais était extrêmement talentueux.

« Black Narcissus » est époustouflant (il faut impérativement voir la version restaurée) ; un des meilleurs films de Michael Powell, qui a réalisé tant de films exceptionnels et que l’on considère aujourd’hui à juste titre comme un grand nom de l’histoire du cinéma. Mais ça n’a pas toujours été le cas : je me souviens que dans un ouvrage des années 1970 consacré à l’histoire du cinéma anglais (publié aux éditions de Minuit), Michael Powell n’était mentionné qu’en trois lignes dans l’introduction…

« Alice Doesn’t Live Here Anymore » est l’un des meilleurs films de Scorsese – et l’un des plus négligés ; je l’ai revu avec bonheur. Scorsese n’était pas encore le cinéaste de la violence. Et Ellen Burstyn y est magnifique.

« The River » (« Le Fleuve ») est très beau… mais ennuyeux, il manque de fluidité (pour un fleuve, c’est gênant) et les acteurs sont à peine compétents ; cela dit, ce n’est pas le seul film de Renoir dans ce cas : bref, on peut être à la fois admirable et un peu rasoir.

« Bébert et l’omnibus » est encore plus merveilleux que dans mon souvenir ; ce film déborde de petites trouvailles et son charme est immense. « The Narrow Margin » est sans conteste une des meilleures séries B jamais réalisées. La version de Mamoulian de l’histoire du docteur Jekyll est fascinante (et, comme c’était avant le code Hays,  la dimension sexuelle de l’histoire n’est pas occultée, que du contraire, et Miriam Hopkins est parfaitement troublante en petite amie de Jelyll/Hyde).

Je sens que je ne vais pas avoir le temps de parler des autres. Juste un mot pour dire qu’il ne faut pas rater « Assassins et voleurs » du génial Sacha Guitry. Et voici la liste :

 

1951 On Dangerous Ground (Nicholas Ray)
1975 The Four Musketeers (Richard Lester)
1989 The Return of the Musketeers (Richard Lester)
1968 Petulia (Richard Lester)
1966 A Funny Thing Happened on the Way… (Richard Lester)
1947 Black Narcissus (Michael Powell & Emeric Pressburger)
1999 Dogma (Kevin Smith)
1965 Help! (Richard Lester)
1974 Alice Doesn’t Live Here Anymore (Scorsese)
1990 Alice (Woody Allen)
1963 Bébert et l’omnibus (Yves Robert)
1952 The Narrow Margin (Richard Fleischer)
1943 I Walked with a Zombie (Jacques Tourneur)
1970 L’homme-orchestre (avec Louis de Funès)
1931 Dr. Jekyll & Mr. Hyde (Mamoulian)
2012 Que ma joie demeure! (pièce d’Alexandre Astier)
1948 Berlin Express (Jacques Tourneur, avec Merle Oberon et Robert Ryan)
1951 The Lemon Drop Kid (avec Bob Hope)
1963 Les veinards (film à sketches avec de Funès, Mireille Darc, François Périer,…)
1951 The River (Renoir)
1966 Le grand restaurant (Louis de Funès)
1937 The Toast of New York (avec Cary Grant et Frances Farmer)
1957 Assassins et voleurs (Sacha Guitry)

 

0 Commentaires ↓

Pas encore de commentaires.

Laissez une réponse