Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

L’Archiduc et une légende

Mes amis Jean-Louis et Nathalie Hennart animent L’Archiduc, ce bar bruxellois, qui est aussi un club de jazz, depuis si longtemps que je ne compte plus. Mais ce qui est sûr, c’est que, le 30 octobre, L’Archiduc aura 75 ans!

Le plus magique, le plus mystérieux, le plus accueillant, le plus beau des bars de Bruxelles accueille, ce dimanche 21 octobre à 17h, une véritable légende, Earl Okin lui-même. C’est le moment  de réécouter « My Room », par exemple. Ce type n’est pas seulement un musicien hors pair, c’est aussi (et surtout) un humoriste très anglais et vraiment très drôle.

Il y a quelques années, le merveilleux pianiste de jazz Mal Waldron, qui s’était installé à Bruxelles, avait fait de L’Archiduc sa seconde maison et de Jean-Louis son ami et confident. Mal y répétait durant l’après-midi quand il ne jouait pas à New York ou au Japon. Moi, je m’installais à une table pas loin du piano. C’est là qu’est né mon roman Les agrandissements du ciel en bleu – qui se passe en partie à L’Archiduc et dans lequel Mal apparaît en guest star. Je viens de vérifier : ce roman est paru en 1992. Il y a vingt ans. Un jour, un critique parisien m’a demandé pourquoi j’avais choisi ce nom étrange, L’Archiduc, et quel musicien j’avais pris comme modèle pour créer Mal Waldron. J’ai bien sûr répondu que, tout simplement, tout était vrai, la ville de Bruxelles, le bar de Jean-Louis, Mal et son piano.

Mais tout cela, bien sûr, est aussi un rêve. Un beau rêve qui dure.

2 Commentaires ↓

2 réponses à “L’Archiduc et une légende”

  1. NomAnne-Marie 20 octobre 2012 à 9 h 59 min #

    La vidéo vaut vraiment le détour!
    Merci à vous de nous partager cet agréable nouvelle et moment.

    • FDk 20 octobre 2012 à 13 h 44 min #

      Je ris chaque fois que je la regarde. Rien à faire, je ne m’en lasse.

Laissez une réponse