Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

Un froid… chaleureux

Corinne Josseaux Battavoine vit dans les Alpes-Maritimes. Loin des hivers bruxellois qui sont parfois si froids. Elle m’a très gentiment envoyé  les échos ensoleillés de sa lecture de La véritable vie amoureuse de mes amies… :

 

Un froid… chaleureux

Climat de neige.

De froid.

Des vêtements laineux,

Des bottes à l’entrée de la cave,

Du thé chaud,

D’abondantes tasses de café aux arômes tenaces,

Des sourires d’amitié,

Des regards complices,

Des notes de piano…

Et les pages se tournent pour créer une atmosphère chaleureuse, à la description savoureuse et si réelle de l’intérieur de La maison.

 

En décrivant le gel, les routes barrées, le feu dans la cheminée, les soirées à regarder les films entre amis, tout en dégustant des petits plats, ensemble, l’auteur savait-il qu’il allait déclencher les mêmes envies auprès de ses lecteurs ?

 

Pouvoir saisissant des ambiances, si bien rendues par le romancier.

Pouvoir fascinant des mots qui nous feraient presque regretter cet été vécu dans un jardin méditerranéen.

Une plume dans une main, sa cigarette qui se consume dans l’autre, la mèche tombante, il est la peinture même de ce que l’on imagine, pour nous emmener dans la ronde de ses personnages.

Bien sûr que nous pourrions être l’une des héroïnes de son nouveau roman, lui qui sait si bien qu’en une femme s’en cachent d’autres…

Quant aux hommes, on en discerne forcément le portrait de l’un d’entre eux, parmi nos connaissances.

Le lecteur envie le groupe d’amis cinéphiles, si confortablement assis dans leurs habitudes, au fond d’un ancien canapé.

…C’est mercredi. Max et les autres se réunissent ce soir…

…Dehors, la neige commence à souffrir du dégel…

Ici aussi c’est mercredi, un mercredi d’été et la menthe embaume le jardin.

J’ai effeuillé la mélisse, mis la verveine en pots, rangé l’origan dans une boîte à thé, retrouvée dans le cabanon, en prévision de…

Les vies s’écoulent à d’autres rythmes, dans le Nord, le Midi, le Sud…

Pas de dégel ici.

Encore moins de neige qui fond avant même d’atteindre les vagues voraces.

Ici, « chez nous », les hivers sont si doux que les dîners – entre amis – se passent souvent à l’extérieur.

Pas de DVD le soir, mais de longs échanges sur les terrasses aux odeurs de grillades.

Tellement ravis de refaire le monde sous un ciel d’étoiles !

Les éclats de rire des maisonnées fusent d’un jardin à l’autre, tandis que les chats vagabondent avec nonchalance, les coussinets bien posés sur la terre fraîche, sans crainte des morsures glacées.

Ce n’est jamais (ou rarement) le froid qui incite à rentrer, seul le sommeil a raison des « Conseils d’Etat d’Amis Heureux. »

Pour être sûre que la vie n’est pas partout la même, avant d’éteindre la lampe de chevet, il faudra rouvrir la page du roman qui a tant marqué cette fin d’été.

Relire avec délectation l’un des passages préférés :

« Lorsqu’il vint se rasseoir près d’elle, elle se dit qu’elle n’aurait pas pu passer de meilleurs moments en cette journée assiégée par l’hiver, que ceux qu’elle venait de passer avec lui. »

 

 

1 Commentaire ↓

Une réponse à “Un froid… chaleureux”

  1. NomAnne-Marie 29 septembre 2012 à 21 h 19 min #

    C’est vraiment magnifique!
    Quel beau cadeau, quelle belle reconnaissance.

Laissez une réponse