Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

Passages

Des idées qui flottaient dans mon esprit ce matin, avant que je me lève, j’ai retenu ceci : dans le chaos du monde, l’essentiel aujourd’hui est peut-être de faire des choix et d’assurer le passage de ce qui semble digne d’être transmis. Je pensais à cela parce que, comme tout le monde, je suis pris de vertige face à la quantité de biens, d’informations, d’images, d’idées… qui nous sont quotidiennement proposés, voire imposés. J’ai posé la question à un de mes chats, il m’a dit : « Non, en effet, je n’y retrouverais pas mes jeunes. »

Passeurs, les journalistes étaient censés l’être et ils l’étaient souvent. Le sont-ils encore actuellement? C’est difficile pour eux qui, hélas, sont souvent condamnés à passer les plats, très vite, sans réfléchir. Une grande partie de la presse est obligée, pour survivre, de produire ce qui est en réalité du « rédactionnel publicitaire », pour employer la formule exacte.

Si j’ai pensé à cela, c’est peut-être parce que l’on m’a demandé plusieurs fois ces derniers jours (en m’en félicitant, je le reconnais) pourquoi j’avais parlé de films dans mon roman et ajouté en annexe une liste détaillée (accompagnée de quelques références de livres et de sites). Une des raisons, c’est le désir de partager, d’être un passeur. Pour cela, il faut faire des choix, et les faire avec soin, en ne pensant pas qu’à soi-même, mais en pensant à ce qui pourrait, aujourd’hui, avoir de la valeur, du sens, dans la vie d’autrui. Il y a longtemps que je le sais : j’ai une âme d’anthologiste. Et vraiment ça me plaît d’avoir pu, dans la plupart de mes livres, me mettre au service d’oeuvres que je n’aimerais pas voir disparaître de la mémoire collective. Apprendre que des lecteurs ont découvert tel musicien, tel écrivain, tel cinéaste grâce à un de mes romans est une de mes très grandes joies d’écrivain.

0 Commentaires ↓

Pas encore de commentaires.

Laissez une réponse