Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

De tous les peuples de la Gaule…

Et voilà Libé qui se met à pratiquer la vulgarité à grande échelle. Leur gros titre fait la une de tous les journaux, Internet ne parle que de ça. Tentative d’évasion fiscale ou manoeuvre industrielle de la part de l’homme le plus riche d’Europe? Cela, personne ne le sait avec certitude.

Ce qui m’étonne un peu, c’est que toute la colère (amplement justifiée en ces temps où l’Occident capitaliste mesure enfin sa déroute) se porte sur cet homme et non sur la Belgique, devenue, à portée de Thalys, les îles Caïman d’Europe. Petit pays, certes, mais véritable paradis. Pour les riches du moins. Les études les plus récentes indiquent que c’est sans conteste l’endroit du monde où les taxes sur le travail sont les plus élevées –  mais on n’y taxe guère la richesse : les plus-values sont épargnées et mille moyens existent d’échapper au fisc si l’on est fortuné. Je me souviens qu’il y a vingt ans de cela, on pouvait lire dans Bruxelles des affiches annonçant un colloque sur la fiscalité organisé par une université : personne ne s’y était trompé, c’était un cours magistral sur les avantages fiscaux de notre système, et le succès avait été grand.

Ce qui continue à m’impressionner alors que la décomposition du système s’affiche au grand jour, c’est que, partout, à gauche comme à droite, le même discours se maintient et se renforce. Les hommes politiques n’ont qu’un seul projet : relancer l’économie, redevenir compétitifs, booster la croissance… Mais Dieu du ciel, pour vendre quoi et à qui? Aux Martiens? Quels marchés espèrent-ils conquérir? Si la Belgique ou la France par exemple se redressent, ce sera aux dépens de quel pays? De l’Espagne, du Royaume-Uni, de la Pologne? De la Chine et de l’Inde, qui, bien sûr, se laisseront faire sans sourciller… On dirait parfois que personne, dans ces sphères-là, n’a compris que nous sommes tous sur le même bateau et qu’il n’est plus question de se sauver tout seul. Personne, là, n’a compris non plus que la croissance n’a sa raison d’être que dans un cycle et qu’il serait sage de songer cette fois à la décroissance. De manière harmonieuse, si possible. Mais je rêve tout haut, bien sûr.  »L’Histoire nous enseigne que les hommes et les nations ne se conduisent avec sagesse qu’après avoir épuisé toutes les autres solutions. » (Abba Eban)

3 Commentaires ↓

3 réponses à “De tous les peuples de la Gaule…”

  1. pascale 13 septembre 2012 à 20 h 15 min #

    Ce qui rend fausses beaucoup de théories économiques, c’est qu’elles sont fondées sur l’hypothèse que l’homme est raisonnable.

    Auguste Detoeuf, industriel et essayiste. 1936

    • francis dannemark 13 septembre 2012 à 21 h 27 min #

      Detoeuf et Abba Eban doivent être cousins! On pourrait ajouter que les théories en général se heurtent constamment à cette réalité : l’être humain n’est pas raisonnable. Quelques-uns essaient, ce qui est mieux que rien et maintient l’équilibre.

  2. pascale 13 septembre 2012 à 21 h 57 min #

    Oui ! Amusant cette note, que je n’avais pas vue avant ce soir, car le même jour j’avais noté cette phrase dans mon journal :-)

Laissez une réponse