Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

Waterloo Bridge

Je l’avais vu avant l’âge de vingt ans. Puis oublié jusqu’à ce qu’Élisabeth Villeneuve (l’attachée de presse – très cinéphile – de mes romans chez Robert Laffont) m’en parle il y a quelques semaines et que je mette la main sur le DVD. Revoir Waterloo Bridge a été un grand moment! Et un grand moment partagé avec émotion par les amies présentes ce soir-là. Des films aussi romantiques et aussi déchirants, il y en a peu, surtout de cette qualité-là. Mervyn LeRoy l’a réalisé avec les moyens fastueux de la MGM (décors magnifiques, garde-robes somptueuse…) et un sens parfait de la mise en scène, évitant tous les pièges de l’émotion facile. Rien de larmoyant dans ce mélodrame. Au contraire, LeRoy travaille dans la nuance, la réserve, s’appuyant sur des acteurs qui jouent là peut-être les plus beaux rôles de leur carrière : Vivien Leigh est ici, à mon avis, infiniment meilleure que dans Gone With The Wind ; et Robert Taylor prouve qu’il pouvait être autre chose qu’une célèbre matinee-idol. La photographie (signée Joseph Ruttenberg) est tout simplement admirable.

Les moments magiques sont nombreux dans Waterloo Bridge. Impossible de ne pas être saisi d’émotion quand Leigh et Taylor dansent dans un restaurant alors que les musiciens, les uns après les autres, éteignent les bougies qui éclairaient la salle. Impossible de ne pas frissonner quand Vivien Leigh voit arriver vers elle, dans la gare où elle attend un « client », l’homme qu’elle croyait mort à la guerre.

 

P.S. Les mélodrames ne se terminent pas tous mal. Si vous voulez en voir un magnifique qui ne s’achève pas de manière triste, il y a, du même Mervyn LeRoy, un autre film à ne pas manquer : Random Harvest. J’en parle ailleurs sur ce blog mais c’est un plaisir de redire que c’est aussi un bijou, et qu’il brille d’un éclat beaucoup moins sombre.

 

0 Commentaires ↓

Pas encore de commentaires.

Laissez une réponse