Warning: Creating default object from empty value in /home/francisd/www/carnet/wp-content/themes/carnet/functions/admin-hooks.php on line 160

Note

Fantasme estival

Chaque année à la même époque, entre la mi-juillet et la mi-août, je me surprends à faire le même rêve : si on trouvait un truc pour qu’ils ne reviennent pas, ces milliers de Bruxellois qui ont quitté la ville?  Si on prolongeait leurs vacances? Si on leur offrait l’occasion de s’installer pour de bon en Provence, sur une île grecque ou dans un coin de la Croatie? Ça leur ferait sans doute plaisir et moi, je serais un citadin heureux. Parfois, lorsque je suis d’humeur plus sombre, j’imagine qu’en raison de circonstances historico-politiques, la ville ferme ses portes durant une longue période. Ou alors j’envisage une sorte de quarantaine. Quoi qu’il en soit, ce fantasme ne me quitte pas.

J’aime Bruxelles, j’aime les villes. Mais il y a vraiment trop de gens. Trop de voitures, trop d’embouteillages, trop de stress. Sauf en été. On m’a déjà dit que la solution était simple : aller vivre à la campagne. Mais non, je suis un individu de type urbain. A la campagne, il n’y a pas assez de gens.

Qui sait? Je trouverai peut-être un jour une aimable petite ville. J’aurai peut-être envie d’y vivre. De quitter Bruxelles que j’aime tant car tout le monde y étant étranger, tout le monde peut y être chez soi.

En attendant, c’est le premier dimanche du mois d’août et il fait très beau. La rumeur de la ville est paisible et légère. La lumière est florentine. Le ciel est d’un beau bleu marin. On dit qu’il va pleuvoir cet après-midi mais en cet instant précis, l’été est éternel.

0 Commentaires ↓

Pas encore de commentaires.

Laissez une réponse