En un clin d’œil, la revue de presse de « Place des Ombres… »

Les meilleurs moments de la revue de presse de « Place des Ombres, après la brume », ci-dessous et en PDF (version courte et version intégrale)

 

Télépro (Caroline Geskens) : « Ce roman jubilatoire et envoûtant oscille entre fantastique, thriller et conte, sans oublier des personnages forts, terriblement humains et attachants. »

Le Soir (Jean-Claude Vantroyen) : « C’est du Poe, du Dickens, du Brontë, du Daphné du Maurier. C’est éminemment fantastique et romantique, furieux et doux, empli de haine, de vengeance et de compassion et d’amour à la fois. C’est très suggéré : tout n’est pas expliqué. Et heureusement : l’obscurité ajoute à la fascination. Et, je l’avoue, ce double roman qui n’en fait qu’un m’a envoûté. (…) Et c’est ça la qualité de ce roman fantastique : mêler l’impénétrable au réalisme, le chien noir indéchiffrable et la médecine d’hôpital, le jeu des spectres et nos objets du quotidien, smartphone et Mercedes. Et, surtout, le réveil des démons et l’éveil de l’amour. Ligeia d’Edgar Allan Poe ou Rebecca de Daphné du Maurier ne seraient pas des chefs-d’œuvre sans la passion amoureuse. Chez Biefnot-Dannemark, les sentiments sont plus sages, mais ils ne sont pas moins fous ni forts. »

L’Est Républicain (Valérie Susset) : « L’univers poétique et apaisant de VB & FD fait à nouveau des merveilles, saupoudré ici d’autant de fantastique que de romantisme, et on se retrouve envoûté comme par magie… »

L’Avenir (Michel Paquot) : « La réussite est totale. Un délicieux parfum de mystère plane sur ces intrigues, un mystère jamais totalement éclairci, ce qui leur donne leur prix. »

 L’Est Éclair (Lyliane Mosca) : « Une ambiance angoissante, une histoire romantique aux frontières du réel. Un roman qui se lit d’une seule traite ! »

Lire et relire (Claire Desseux) : Ce livre m’a envoûtée. Le point commun de tous les personnages, qui les rend si attachants, c’est leur façon d’être, leur bienveillance les uns à l’égard des autres. Les lieux, dans ce livre, sont essentiels, comme des personnages à part entière. Et puis il y a l’écriture : pas d’effets de manche mais une écriture qui coule comme de l’eau…

 Coup de cœur de la librairie Le Petit Bouquineur (Ottignies) : « Ce livre m’a subjugué. Je suis trop heureux de conseiller un livre que j’aime tant, un livre comme on n’en fait plus, dans la lignée d’un « Fantômas » ou d’un « Rebecca », qui peut également séduire un public jeunesse. Notre cœur bat à l’unisson des héroïnes entraînées malgré elles dans des aventures qui frisent souvent avec le surnaturel… » Michel Ramboux

 Coup de cœur de la librairie La Plume du Sarthate (Bourges) : « Des êtres lumineux, qui font face pour construire des vies nouvelles après des heures tragiques. On navigue entre ombre et lumière pour un beau moment de lecture dense et étrange. »  Isabelle Le Cléac’h

Marie Claire (Anouk Van Gestel) : « Un beau roman mystérieux et sentimental. »

Le livre du mois de la librairie Quartier Latin (Saint-Ghislain) : « Les plumes réunies de Véronique Biefnot et Francis Dannemark rédigent un diptyque hitchcockien qui nous emmène à travers temps et lieux d’une manière juste, avisée, mêlant l’impénétrable au réalisme. » (Mélanie Holbrechts)

Babelio / Ce que Marguerite lit (Cécile Wawrzyniak.) : « Si l’histoire est sombre, les auteurs restent eux-mêmes lorsqu’ils dessinent les relations entre certains de leurs personnages : la douceur, l’inquiétude qu’ils se portent mutuellement, la nostalgie des moments passés ensemble ne sont jamais loin, et en cela ils n’ont pas renié leur écriture en se frottant au genre fantastique. (…) Reste finalement le principal : le bonheur de retrouver, en filigrane, Biefnot et Dannemark dans ce qu’ils font de mieux : l’humain. »

Entre café et journal, une pensée (Carl Vanwelde) : « On est pris par la main sans savoir où cela nous mène, on croise un tendre bestiaire d’animaux étranges et familiers, dans un récit rythmé par de courts fragments poétiques qui relient les chapitres comme une ponctuation. Au terme de ce labyrinthe digne d’un roman policier où chaque porte s’ouvre sur un escalier en colimaçon, où chaque échelle est posée contre une fenêtre et où chaque sentiment en évoque un autre déjà vécu précédemment, on se pose, ébloui, dans une clairière paisible où se voit posée la seule question qui compte vraiment : qui voulons-nous être, maintenant, pour quel envol ? Le mot FIN ne fait décidément pas partie des scénarios imaginés par Biefnot-Dannemark, pour notre plus grand bonheur. »

Maze Magazine (Sofia Touhami) : « Place des Ombres, après la brume ne peut résolument être classé dans un genre ou dans un style littéraire particulier. Les plumes entremêlées oscillent entre le fantastique, le thriller et même parfois le conte merveilleux. Si vous êtes amateurs d’ascenseurs émotionnels, ou si vous souhaitez simplement avoir une énième preuve du talent inestimable du duo Biefnot-Dannemark, ce roman audacieux ne pourra que vous plaire. »

Les Plaisirs de Marc Page (Willy Lefèvre) : « Un récit tourbillonnant d’émotions, où sagesse et folie se fondent dans un même vertige ! »

Cosy Corner (Nathalie Henry) : « Un roman fantastique captivant et délicieusement dérangeant. Une bonne surprise, un peu noire, sous la plume associée de Véronique Biefnot et Francis Dannemark. »

Radio Antipode (Eric Brucher) : « Une belle histoire d’amour et de hasards, ce hasard qui a le sens des surprises, comme il est dit, histoire de fantômes aussi, mais il n’y a pas de pires fantômes que ceux que l’on porte en soi. Un bon gros roman dans lequel on se plonge et où une certaine lenteur des événements couve son mystère et fait gonfler à la fois des forces obscures et des promesses de vie. »

Babelio / Dans la bulle de Manou (Marylène Brochier) : « Voilà un roman à suspense, saupoudré d’un peu de surnaturel, de beaucoup de mystère et traversé par de belles et romantiques histoires d’amour, qui se lit avec un immense plaisir. »

Le coin de lecture de Nath (Nathalie Vanhauwaert) : « L’univers fantastique ne m’attire généralement pas mais je peux vous dire que j’ai été littéralement « envoûtée » par ce roman. Un univers noir, fantastique, une atmosphère lourde, oppressante au fil du récit.  Des fantômes, une intrigue bien ficelée mais aussi un récit romantique, nostalgique.  Une plume très visuelle. J’ai apprécié toutes les références littéraires, la place laissée à la poésie. Le récit m’a donné l’envie de redécouvrir Baudelaire, Edgar Poe, j’ai beaucoup pensé à Maupassant en particulier « Le Horla », à Jean Ray, à « Rebecca » de Daphné du Maurier. Bref : un gros coup de cœur ! »

Les petites lectures de Scarlett (Julie Vandamme) : « C’est un roman complètement à part, étrange, qui mêle habilement le surnaturel, une enquête, les rapports humains, une atmosphère assez noire, lourde et même oppressante à certains moments ! Une belle lecture, envoûtante. »

 La librairie francophone (France Inter/RTBF/Radio Canada/Radio Suisse Romande) : « Place des ombres, après la brume » : coup de cœur de la chroniqueuse Déborah Danblon.

 Véronique Biefnot & Francis Dannemark sont parmi les Invités d’honneur du Salon « Mon’s Livre » (6è Salon du Livre de Mons), 25-26 novembre 2017.

 

Biefnot-Dannemark – PDO – REVUE DE PRESSE

Biefnot-Dannemark – PDO – extraits REVUE DE PRESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *