image en-tête
titre navigation
bord gauche
image acces rapide

     
     
titre recherche

       
bord bas
chemin Cliquez ici pour imprimer
Geert van Istendael

Geert van Istendael, né en 1947, est une vedette du journal télévisé flamand lorsqu'il débute en 1983 avec De iguanodons van Bernissart - Een Belgisch gedicht (Les iguanodons de Bernissart - Un poème belge). Il écrit une poésie vivace et accessible, dont le temps, l'espace et l'émerveillement constituent les thèmes centraux. Son second recueil, Plattegronden (Plans, 1987) est une évocation lyrique de la ville de Bruxelles, source d'inspiration importante dans son œuvre. Il acquiert une grande renommée en tant qu'auteur de livres bien documentés sur la Belgique et la ville de Bruxelles. Dans Het Belgisch labyrint of De schoonheid der wanstaltigheid (1989) (Le labyrinthe belge ou La beauté de la hideur, 2004), un livre à grand succès, il analyse son rapport amour-haine avec la Belgique, Bruxelles et l'autosuffisance flamande. Van Istendael met tout autant de ferveur que d'érudition pour esquisser un portrait historique, culturel et urbanistique de Bruxelles dans Arm Brussel (Pauvre Bruxelles, 1992). Dans ses recueils d'essais tels que Bekentenissen van een reactionair (Confessions d'un réactionnaire, 1994) et Nieuwe uitbarstingen (Nouvelles explosions, 1999), il se montre également un polémiste passionné. Geert van Istendael s'est illustré en tant que romancier avec Verhalen van het Heggeland (Histoires du Pays des Haies, 1991), mais surtout avec Altrapsodie (Rhapsodie pour alto, 1997). Il est également le traducteur de Jacques Brel et d'auteurs allemands tels que Goethe, Heine et Brecht.

Autres publications : Het geduld van de dingen (La patience des choses, poésie, 1996), Taalmachine (Machine de langue, poésie, 2001).

Dans la collection " Escales du Nord " : Le labyrinthe belge (octobre 2004).

(photo ©Valérie Smith)