image en-tête
titre navigation
bord gauche
image acces rapide

     
     
titre recherche

       
bord bas
chemin Cliquez ici pour imprimer
Jef Geeraerts

Jef Geeraerts est né à Anvers en 1930 et a vécu au Congo de 1954 à 1961.

À son retour en Belgique, il fait une entrée fracassante en littérature avec Ik ben maar een neger (Je ne suis qu'un nègre), qui devient un best-seller aux Etats-Unis.

Il publie ensuite des autobiographies déguisées, profondément marquées par le passé colonial, la nostalgie d'une vie en contact avec la nature sauvage et la culture primitive, le retour forcé dans la patrie et l'hostilité envers une " pseudo-civilisation " jugée décadente et hypocrite.

C'est son cycle Gangreen (Gangrène) qui a fait le plus grand bruit : il y met en scène un colon blanc et ses aventures sexuelles avec des femmes de couleur, pour critiquer avec véhémence la culture occidentale et la politique africaine. La première partie, Black Venus (1968), encensée par Henry Miller, reçoit le Prix triennal de Littérature de la Communauté flamande en 1969 alors qu'il est saisi par la censure.

Le film La mémoire du tueur d'Erik Van Looy est adapté d'un de ses "romans criminels", genre qu'il s'est mis à pratiquer dès les années 70 et dans lequel il est considéré comme le grand maître en langue néerlandaise.

Ses ouvrages (romans, thrillers, nouvelles, reportages) ont été vendus à un million et demi d'exemplaires en langue originale et sont traduits dans une douzaine de langues. Dans la collection "Escales du Nord" : Oiseaux de nuit, Marcellus, Sanpaku, Je ne suis qu'un nègre et Le récit de Matsombo.

Autres ouvrages disponibles en français : Gangrène I - Black Venus (Labor, 1984 ; réédité par Babel, 1995), Chasses (La Longue Vue, 1984), Eté indien (Complexe/L'Heure furtive, 1990), L'Ambassadeur (Les Syrtes, 2002).

(photo ©Valérie Smith)