image en-tête
titre navigation
bord gauche
image acces rapide

     
     
titre recherche

       
bord bas
chemin Cliquez ici pour imprimer
Benno Barnard

Benno Barnard (1954) est d'origine néerlandaise, mais il vit depuis des années en Belgique.

Il fait ses débuts avec le recueil de poèmes Een engel van Rossetti (Un ange de Rossetti, 1981), dans lequel il chante sur un ton cérébral son idéal de beauté romantique. Sa poésie oppose une résistance active au déclin. Ses recueils suivants adoptent un ton plus sobre.

Au cours des années 90, Barnard se tourne de plus en plus vers l'écriture de textes pour le théâtre. Il réécrit des drames classiques d'auteurs du XVIIe siècle comme John Dryden et Joost van de Vondel. Sa propre pièce Stervelingen (Mortels, 2001) est écrite en iambes de cinq pieds savamment rimés.

Outre des poèmes et des pièces de théâtre, Barnard écrit des essais autobiographiques, qui traitent essentiellement de la Belgique et de la place que l'auteur occupe dans le monde, comme dans Uitgesteld paradijs (Paradis reporté, 1987).

Les différents genres qu'il pratique sont autant d'expressions d'une seule thématique. La question de l'identité de l'Européen d'après la Seconde Guerre Mondiale est le moteur principal de son œuvre.
Barnard est fortement influencé par la philosophie judaïque : la conviction talmudique que " le secret de la délivrance est le souvenir " occupe une place centrale dans l'ensemble de son œuvre.

Bibliographie sélective : Tijdgenoten (Contemporains, 1994), Uitgesteld paradijs (Paradis reporté, 1987), Het gat in de wereld (Le trou dans le monde, 1993), Door God bij Europa verwekt (Conçu par Dieu s'unissant à Europe, 1996), De schipbreukeling (Le naufragé, 1996 ; trad. française 2003).

Dans la collection « Escales du Nord » : Le naufragé (2003) et Fragments d'un siècle (mai 2005).

Dans la collection « Escales des lettres » : La créature (Het mens).

(photo ©Valérie Smith)